Immeuble Richard (1907) 15 rue Perrichont (Paris 16)

[48] " L'immeuble a été construit par l'architecte pour lui-même.... En façade, le ciment est protégé par des carreaux de céramique dont les dessins soulignent la structure tout en l'agrémentant dans le goût de l'époque "

  [57] "Nous sommes en 1907 et c'est moins l'agrément d'un appareil polychrome que le souci d'habiller "décemment" une structure en ciment armé qui conduisit J.Richard à recourir ici aux productions des établissements G&B. Préoccupation évidente dans le traitement de l'encorbellement central, dont le revêtement intégral laisse néanmoins deviner l'ossature. Ailleurs les bas-reliefs en grès flammé des linteaux de fenêtres empruntent à l'Art Nouveau leurs motifs végétaux, auxquels les ferronneries font écho."

Décrit dans le numéro du 20 Juin 1908 de la construction moderne [117] :

« Au milieu de la construction, des encorbellements contribuent. à l'ornementation, qui est très sobre et en même temps harmonieuse. On a, en effet, adopté un parti très franc, qui consiste à souligner le principe de la construction, en le décorant de grès flammés de petites dimensions, formant une mosaïque. Ces grés s'interposent dans des bandes de ciment qui les sertissent et donnent à l'ensemble une tenue architecturale., honnête et franche »