Villa Marcot  Sauvage (1908)16 Avenue Thiers (Compiègne)

[41] L'inventaire des monuments historiques, décrit une "villa construite en 1907 par l'architecte Henri Sauvage pour le commandant Marcot. [...]. C'est une riche maison bourgeoise marquée par l'Art nouveau finissant ; elle est bâtie en pierre de taille et brique , avec un décor de céramique fourni par G & B " 

La construction Moderne du 1 er août 1908. [117]., le décrit ainsi :  « De larges avenues, partant de la place d’armes et confinant à la forêt, sont bordées de beaux hôtels et de riches villas : c’est la résidence de prédilection de la colonie étrangère, assez nombreuse, et de la société fashionable et élégante. C’est dans ce quartier neuf, en bordure d’une spacieuse avenue, qu’est édifiée la jolie villa dont MM H.Sauvage et C.Sarazin, architectes à Paris, avaient exposé  les photographies au salon de la société nationale … D’assez nombreux motifs en grès , de Gentil et Bourdet, décorent les baies ; et des balcons très délicats en fer forgé, exécutés artistiquement par Régius et Ruffin, ajoutent encore à l’agrément des façades »…

Nota les communs comprennent une cour intérieure revêtue d’applications de faïence blanche (carreaux métro) de Boulenger

Le numéro de mai 1905 de la revue l’architecte [120]., le décrit ainsi : « MM. H. Sauvage et Ch. Sarazin montrent une villa .. sur laquelle les auteurs nous communiquent les renseignements suivants La villa est construite sur une des larges avenues de Compiègne, conduisant à la forêt. En face, de l'autre côté de l'avenue, un champ de courses planté de beaux arbres. …. La construction est faite entièrement en pierre et moellons de St-Maximin, avec décors en grès de MTVI. Gentil et Bourdet, fers forgés de MM. Régius et Ruffin… La planche représente la façade qui donne du côté du champ de courses, et montre nettement le parti et la structure de l'édifice; à part de rares frises et panneaux de grès flammés qui accusent les appuis et couronnements des fenêtres, et les balustrades en fer forgé simplement ornés de feuillages, point de décoration : toute l'élégance de l'édifice réside clans la recherche des proportions, la pureté des lignes. le soin apporté à la construction et à l'appareil des murs ».

Inscrite au titre des Monuments Historiques