Immeuble - Hennequet (1929,1930) 17 rue Franklin - 1 rue Scheffer (Paris 16)

l'inventaire des monuments historiques [49], décrit "Immeuble de rapport construit de 1929 à 1930 par Marcel Hennequet. L'édifice réalisé en béton armé se caractérise par sa façade entièrement composée de bow-windows bombés et par son revêtement en granito ocre, scandé par des lignes de faïence blanche. Ce revêtement est du à l'entreprise G&B"

[49] " Cet immeuble est tout à fait singulier par la disposition de sa façade: elle est entièrement composée de bow-windows, qui créent un effet d'ondulations horizontales contrastant avec le mouvement vertical des piliers qui contiennent les canalisations. L'angle des rues est souligné d'un étage supplémentaire. Marcel Hennequin avait déjà fait preuve d'originalité quelques années plus tôt dans un immeuble au 100 Bd Pereire et par la suite confirmera ses capacités d'invention, sans sacrifier ses exigences modernes : recherche de la lumière, affirmation des structures, franchises des matériaux. L'aspect du béton armé est cependant tempéré sur les allèges par un revêtement de granit en marbre poli, avec joint de dilatation en grès cérame blanc, réalisé par G&B. La ferronnerie est de R. Stubes "

Immeuble décrit dans le numéro de juillet 1929 de la revue « l’architecte » [120] « La façade sur les rues Franklin et Scheffer est entièrement en béton armé, avec, pour revêtement, une application de « granito » de marbre poli et baguettes d'angle en grès cérame ».

Immeuble aussi décrit dans le numéro du 9 mars 1930 de la revue « la construction moderne » [117] : « L’architecte , Marcel Hennequet, D.P.L.G., et ancien architecte des bâtiments  civils et Palais Nationaux, a construit, il y a déjà quelques années un immeuble à appartements, 100, boulevard Péreire, à Paris, qui a attiré l'attention de beaucoup par la composition curieuse de sa facade […] Marcel Hennequet vient de construire à l'angle de la rue Franklin et_ de la rue Scheffer aux environs immédiats du trocadéro, un autre immeuble, beaucoup plus grand que celui du Boulevard Péreire, avec façades sur rues conçues selon les mêmes idées absolument Particulières à cet architecte […] »

« Une  mince épaisseur de granito couvre les poteaux et les allèges : son rôle est d'offrir à l’œil une surface plus agréable que celle du béton armé tout en laissant deviner l'emploi de celui-ci dans la réalisation de cette grande construction. Ce granito est composé de petits morceaux de marbre noyés dans le ciment étendu par petites surfaces après I'exécution du gros œuvre et poli ensuite. Ce revêtement nouveau, déjà appliqué à l'immeuble du Boulevard Péreire a été imaginé par Marcel Hennequet et réalisé par Gentil et Bourdet. Des points de dilatation du granito ont été ménagés entre les pans des allèges et les poteaux, ces joints sont masqués par des baguettes en grès cérame blanc aussi de Gentil et Bourdet. Afin de donner plus d'adhérence au granito des fils de fer ont été disposés dans le béton au moment: de la construction afin de permettre de s'y fixer, mais pas tout contre, un grillage métallique à mailles moyennes a été noyé dans un enduit de ciment sur lequel a été appliqué le granito qui a une épaisseur de un centimètre. Les façades ont donc un aspect agréable et propre; la propreté peut être entretenue par des lavages et les ravalements sont inutiles ».

Inscrit au titre des Monuments Historiques