Gare du Havre Pacon (1932)

[8] "Pacon construit la gare du Havre en 1932, où la rigueur fonctionnelle s'exprime dans des formes d'une sobriété monumentale "

Le numéro du 30 octobre 1932 de la construction moderne [117] la décrit ainsi

Et tout d'abord, le hall des voyageurs, constitue dans cet ensemble, l'élément principal en même temps  que le Centre de la composition. C’est un très grand vaisseau, d'allure carrée, mesurant en plan  45x25 mètres et en hauteur  20 mètres depuis le sol jusqu’à sa toiture en terrasse. |…] Dans le hall des Voyageurs, les deux parois latérales qui sont en Stuc pierre grésé sont ornées de deux grands panneaux en mosaïque décorative de 6 x 3 m. Ces panneaux, exécutés par les Établissements Gentil et Bourdet, sur cartons de I'Architecte, représentent l'un: la ville et le Port du Havre : l'autre, la vallée de la Seine entre Rouen et le Havre. Le sol du Hall des Voyageurs, exécuté sur dessin par la Société « Les Carrelages de Paris » est en grès cérame avec bandes de mosaïque en émaux de Briare.

[134] Le numéro du 4 octobre 1933 de la revue « Architecture aujourd’hui quant à lui indique « ornés de deux grands panneaux mosaïque décoratives de 6 m. X 9 m. exécutés par les Etablissements Gentil et Bourdet, sur cartons de l’architecte Un de ces panneaux représente la ville et le port du Havre, l'autre la vallée de la Seine entre Rouen et Le Havre ».

Puis plus loin : « Aux parois latérales sont placés deux panneaux de mosaïque, exécutés

d'après les cartons d'Henri Pacon et représentant, l'un le plan de la ville et du port du Hâvre, prétexte à un jeu de lignes harmonieuses et concordantes mais réelles dans leur ensemble, l'autre la vallée de la Seine entre Rouen et le Hâvre, conçue comme les cartes médiévales avec les villages et les villes vus en perspective cavalière, chacune et chacun accompagné de son nom inscrit en lettres d'or. »