Exposition internationale des industries et du travail Turin en 1911

Participation selon catalogue dans le pavillon de la ville de Paris.

 

Gentil étant membre du jury du groupe XIII Classes 72,73,74 , G&B sont classés hors-concours

La revue « la Céramique »  du 1er Août 1913 rapporte  « Après avoir parcouru les deux passages latéraux , le visiteur se trouvait amené au centre de la classe où dans d’élégantes vitrines, il pouvait contempler […] les céramiques décoratives de Jules Loebnitz et de Gentil, Bourdet & Cie. Tapissant l’élégante cloison élevée au milieu de la classe, elles retenaient le connaisseur charmé. On se serait cru dans le brillant salon de quelque Mécène »

« Des mosaïques d’un autre genre étaient exposés par MM Gentil, Bourdet & Cie, Céramistes, fabricants de grès à Billancourt près Paris. Au lieu de découper au moment de la pose, les fragments nécessaires dans les éléments plus grands que peut donner une fabrication régulière, ils font usage de pièces ayant reçu dans la fabrication les dimensions et la forme voulue. Dans la pose, ils ne cherchent pas à diminuer les joints en rapprochant le plus possible tous les morceaux qui forment le décor. Le ciment ou mortier qui maintient les pièces compte pour une surface assez importante dans l’ensemble dont il constitue comme le fond ; Sa tonalité et son aspect, tout différents des pièces de grès mat ou émaillé, forment opposition avec elles, les mettent en valeur et deviennent ainsi un appoint décoratif. La construction en ciment armé eut déjà recours à l’incrustation dans le ciment des décorations céramiques en pièces découpées, le mortier demeurant le fond du motif. L’application de ce même principe, faite par MM Gentil, Bourdet & Cie était néanmoins d’un très réel intérêt. Ils ne montraient dans la classe 74 que de faibles fragments de ce genre de travail, mais dans le pavillon de la ville de Paris, ils avaient exécuté le carrelage de la grande salle. Ce véritable tapis composé de petites pièces de formes diverses, de grès mat ou émaillé, blanc jaune et autres tons, mises dans du ciment et où quelques plaques de marbre faisaient opposition contribuant à l’effet général, étaient des plus heureux. On peut féliciter MM Gentil, Bourdet & Cie qui l’ont conçu et réalisé.

« Faïence stannifère, grès, céramique architecturale : Les produits céramique à pâte généralement colorée, grès faïence stannifère, terre cuite émaillée ou non, étaient représentées dans la section française par MM Gentil, Bourdet & Cie, et par M Loebnitz.  Ces deux maisons fabriquent dés éléments destinés à la décoration architecturale, et aux appareils de chauffage, poêles et cheminées, ce qui ne les empêchent pas de se consacrer aussi comme étude ou sur commande à l’exécution de toute autre pièce.

Chez MM Gentil, Bourdet & Cie, la fabrication est organisée pour obtenir des pièces de grès mat ou émaillé ; Chez M. loebnitz la production initiale est celle de la terre cuite ou terre cuite émaillée .. L’exposition de MM Gentil, Bourdet & Cie dans la classe 74 comprenait une cheminée composée de carreaux de grès du même genre de travail que le tapis dont nous avons parlé plus haut, qu’ils avaient exécuté pour le pavillon de la ville de paris, et qui constituait une exposition importante . »