Exposition Internationale des arts décos. 1925

 Galerie des marbres (Plumet)

Cf [2] :" Par l'importance de sa participation, la classe 5 [arts et industrie de la céramique], était l'une des plus considérables de l'exposition [...]. Un autre aspect, fort intéressant de la céramique est celui de la mosaïque moderne qu'ont montré avec tant d'autorité Gentil et Bourdet. C'était une révélation pour le grand public que cette formule appliquée si heureusement par les maîtres céramistes de Billancourt à la décoration de la galerie des Invalides. Marbres colorés, émaux de Venise, mosaïques de grés multicolores concouraient de toute leur richesse à l'éclat de ces compositions fantasques, pleines d'une étrange poésie où des visages féminins, composés à grande échelle, voisinaient avec des fleurs stylisées, des paons, des rosaces, des grappes "

Décrit dans le numéro du 8 novembre 1925 de la revue la Construction Moderne [117]

« Les longues galeries bordant de chaque côté l'Esplanade des Invalides, situées , entre « les tours de Plumet » et réservées à l'exposition des stands des ensembles mobiliers sont bordées elle-mêmes par une galerie préau très fréquentée par les visiteurs et qui se prolonge par un grand passage couvert, en grand quart de rond, qui la raccorde au bâtiment contenant les appartements de l'Ambassade et la Cour des Métiers ».

« Ces galeries non dénommées officiellement, sont désignées par les Visiteurs sous le nom de « Galeries des Marbres»  parce que leur auteur Mr. Charles Plumet, architecte en chef de I'Exposition, a utilisé le parement des Galeries des mobiliers pour exposer les marbres de la Chambre Syndicale des Marbriers de France, cette agréable utilisation a ainsi conduit à se servir de ce parement, sur la galerie côté de la rue Constantine, pour l'exposition de revêtements  de céramiques qui ont été présentés par des encadrements de fenêtres octogonales ou de portes d'accès aux Galeries. On a confié à la Maison Biret la décoration en mosaïque sur onze travées et à la Maison Gentil et Bourdet la décoration sur treize travées ».

« La Maison Biret présente des mosaïques intéressantes se rapprochant des mosaïques habituelles avec des décorations nouvelles, tandis que la Gentil et Bourdet a exécuté, en outre, des encadrements de portes en carreaux de grès cérame plats ou à forts reliefs. Il y a là un très remarquable effort et il nous a paru impossible d'en parler sans entrer dans les détails, parce que cette mosaïque est quelque peu nouvelle, impressionnante, et ses carreaux de grès cérame d'un caractère tout à  fait particulier.

Les éléments de décoration employés par cette maison sont tellement différents par la forme, le volume et le rapport d'échelle, leur façon de faire jouer ces éléments dans le ciment qui remplit aussi un rôle décoratif est tellement particulier, qu'il faudrait un autre nom que celui de mosaïques  pour désigner ces revêtements, mais il reste à trouver ».

 « Ces mosaïques  spéciales associent agréablement au grès mat ou brillant les émaux de Venise, l'or, la pâte de verre, le marbre. Elles se caractérisent par la disposition des joints qui laissent au ciment apparent ou teinté un rôle décoratif et permet aux éléments employés de Jouer à la fois par les rapports d'échelles, des grands morceaux  Moulés rompent la monotonie, des grands motifs en relief agrémentent les surfaces. Quand on a eu l'avantage d'entendre un artiste tel que Mr Bourdet  s'exprimer sur la composition d'une mosaïque, sur l'harmonie et le contraste de ses éléments, sur leurs échelles on comprend qu'il convient à l'architecte, même au plus  habile architecte de laisser à ces artistes le soin de composer eux-mêmes la décoration, car c'est un métier véritable, long à connaître et ceux qui n'en comprendront pas la nécessité s'exposeront à faire exécuter par leur mosaïste des énormités, des fautes inadmissibles, pour un critique quelque peu initié »

 

« Un panneau de volutes posées sur un damier de petits carreaux gros bleu foncé et de petits carreaux de ton bleu azur ornés d'une croix marron ayant en leur centre un carré d'or. Les volutes sont de ton grès jaune enrichies de pastilles blanches sans saillies, rehaussées de filets gris plus foncé; elles sont entourées par de grandes écailles d'or, bordées d'un filet gris, qui les terminent en grandes formes arrondies. De ces volutes partent d’autres volutes plus petites, de ton bleu turquoise entourées aussi de filets gris. En haut des grecques complètent la décoration avec des volutes plus compliquées encore. Comme dans toutes les mosaïques de ces artistes décorateurs et céramistes, les éléments varient dans leur nature et leur grandeur, les tons brillants s'opposent aux parties mates ».

 

« Un panneau de grandes veines ornementées, sur fond d'or où Gentil et Bourdet ont employé de grands motifs blancs moulés (des cœurs, des feuilles, etc.), coupés ensuite pour former mosaïque, où les éléments sont extrêmement variés de formes et de couleurs,  où des disques blancs ou foncés, des carrés de différentes grandeurs agrémentent les veines.  Dans les mosaïques de Ravenne, capitale De l'ancien empire d'Occident sous Honorius, on remarque ainsi de grands morceaux taillés; la technique moderne permet de les obtenir plus beaux et plus réguliers »

 

« Un panneau de paons, exécuté aussi avec des grands Morceaux. Les oiseaux sont gris avec de grandes parties blanches sur un fond d’or orné de motifs élégamment  composés, la surface est agrémentée de perles blanches en saillie posées en lignes verticales. Les encadrements des portes sont en carreaux de grès cérames plats ou en relief, ce sont quelquefois d'énormes cabochons modernes aux tons étranges et plaisants ».