Exposition Internationale des arts décos. 1925

Cours des Métiers (Ch. Plumet)

Décrit dans le numéro 14 de 1925 de la revue L’architecture [119]

« La cour des métiers, de Ch. Plumet, a un beau péristyle bien planté, bien dallé et pourvu d'un plafond à caissons qui s'allie très bien au moderne environnant. Ce péristyle est flanqué à droite et à gauche de deux portes pour la figuration ou plutôt pour encadrer deux ferronneries. Le petit cloître, dit cour des métiers, est fermé sur trois côtés par des murs revêtus de peintures vives en couleurs entre des niches à pans coupés habitées de statues trop petites. Ces parois enclosent un délicieux petit jardin installé adroitement à quelques marches au-dessous du niveau avoisinant ».

« L’agriculture »

« l’Industrie »

Décrit aussi dans le numéro du 9 août 1925 de la revue la Construction Moderne [117]

[…]  « La partie centrale de la façade est complètement ouverte sur un perron à trois marches et donne accès à une longue galerie réunissant deux salles d'entrée presque carrées, situées à chaque extrémité du bâtiment  dans des ailes flanquées en façade de deux tours octogonales

Celle longue galerie […], borde un grand vestibule parallèle au perron; ce vestibule est lui-même, longé en arrière par une deuxième galerie donnant accès à un grand patio qui est la cour des Métiers ».

« Les parties droites des façades sont surmontées de longues jardinières garnies de plantes dont les fleurs aux tons vifs tranchent sur la couleur claire de l'ensemble. Les Tours sont bordées en avant par de grandes jardinières en ciment, garnies d'arbustes, dont la face décorée d'un losange mosaïque forme dossier d'un banc  massif également en ciment. le ton gris de ces jardinières et des bancs tranche agréablement sur la couleur claire de la façade.

Les murs formant les extrémités du vestibule sont bordés par un grand bloc mosaïqué ayant comme longueur »

« toute la largeur du vestibule et dans lequel sont trois bancs avec un dossier d'environ dix centimètres d'épaisseur; ces deux massifs mosaïqués de cérames en gros morceaux mouchetés aux tons bleu foncé et vert de formes grandes et inégales, rehaussés de fragments dorés et petits sont d'un effet très riche et dus à  la maison Gentil et Bourdet. Ces murs sont ornés en leur centre par un panneau décoratif peint et représentant, l'un « L’agriculture» par Mr Loys Pral, l'autre « 1'lndustrie » par M. Barat Levrault  , et par un grand encadrement en creux large et sculpté, aux éléments modernes »

Le sol est en mosaïque de grès exécuté par la maison Ebel. »

 

" Ch. Plumet architecte ; céramique par Gentil & Bourdet "