Boucherie Eco – Agache (1918)

[8] " Les boutiques offrent parfois des solutions franchement modernes , par exemple la boucherie eco (1918), avenue Victor Hugo, où Agache dégage tout l'espace intérieur grâce à une coupole en béton. "

[111] La boucherie Eco, Avenue Victor Hugo par Agache, est intérieurement une des œuvres les plus complètes qui aient été faites dans le genre [décoration de mosaïque]. … Le soubassement est constitué par un revêtement de céramique et par des bancs de mosaïque dont les lessivages peuvent assurer la propreté irréprochable; Leur harmonie blanche , rehaussée de bleu et de jaune, donne une richesse qui est prolongée sobrement par des frises au pochoir le long des lignes supérieures des arcs et des voûtes : on ne saurait concevoir disposition plus claire, plus hygiénique et en même temps plus esthétique.

Enfin, dans un article du 20 Mai 1928 dans la construction Moderne [117], Mr Magne qui répertorie l’histoire des façades indique : « Agache, dans sa boucherie Eco du boulevard Victor- Hugo, put faire une oeuvre d'autant plus concrète qu'il n'y avait pas de maison superposée à la boutique. On peut dire que c'est la première fois qu'on ait vu une boucherie claire avec ses vastes devantures ouvertes, nette avec ses sols, ses bancs, ses comptoirs en céramique et en mosaïque […]

A l'effort des artistes correspondit un effort des industriels qui mirent à leur disposition des matériaux artificiels, permettant d'obtenir à des prix peu élevés la beauté et la netteté de matière qu'ils souhaitaient Ebel, Gentil furent ainsi les collaborateurs précieux des Architectes »

En plus de la boucherie rue Victor Hugo, deux établissements ECO sont connus : angle rue Ramey / Rue Marcadet, et 21 rue Buci ;

Les trois references du catalogue G&B ne sont pas identifiées